31déc
Alcotest, mode d’emploi

Qui dit fêtes dit alcool. Et vous savez bien qu’il vaut mieux laisser la voiture au garage lorsque vous avez (un peu trop) bu. Pour savoir si vous n’avez pas déjà trop d’alcool dans le sang pour pouvoir conduire, vous pouvez procéder vous-même à un alcotest. Passons brièvement en revue les différents alcotests disponibles sur le marché.

alcotest

Différents types d’alcotests

Vous avez bu un ou deux verre de vin ou de bière ? Ne prenez pas tout de suite place derrière le volant : mieux vaut prévenir que guérir ! Déterminez vous-même votre taux d’alcool à l’aide d’un de ces dispositifs :

  • alcoomètre numérique : vous pouvez utiliser plusieurs fois cet appareil comparable aux alcotests de la police. À noter toutefois, les alcotests pour usage domestique sont moins onéreux ;
  • alcotest chimique : cet appareil fonctionne à l’aide de bandes que vous ne pouvez utiliser qu’une seule fois. Ces bandes se colorent en fonction de votre taux d’alcoolémie. Mais elles ne font que montrer le dépassement du taux d’alcoolémie maximal. Vous partez en voyage ? N’oubliez pas que dans certains pays, il est obligatoire d’avoir un alcotest dans sa voiture.
  • programmes de calcul sur internet : certains sites web vous proposent de calculer votre taux d’alcool dans le sang sur la base d’informations que vous devez introduire ;
  • applis : il existe également quelques applis qui vous donnent des informations sur votre taux d’alcool, comme Floome.

N’oubliez pas que ces différents types d’alcotests n’ont pas tous le même degré de précision.

Tolérance zéro pour l’alcool

petit verre de tropAujourd’hui, la limite de concentration d’alcool dans le sang est de 0,5 pour mille, ce qui veut dire que vous ne pouvez boire qu’un ou deux verres de bière ou de vin. Mais saviez-vous que ce taux d’alcool dans le sang dépend de caractéristiques personnelles telles que votre âge, votre poids et votre sexe. Il est donc possible, en fonction de votre physionomie, que vous soyez déjà au-delà de la limite avec deux verres…

Les chauffeurs professionnels, tels que les chauffeurs de taxis ou de bus, ne peuvent dépasser pour l’instant une concentration d’alcool dans le sang de 0,2 pour mille. Ce taux de 0,2 pour mille est comparable à une tolérance zéro. En d’autres termes, en pratique, ils ne peuvent consommer aucune boisson alcoolisée. Sous peu, cette mesure sera également appliquée aux jeunes conducteurs qui sont titulaires d’un permis depuis moins de trois ans.

La sécurité avant tout

Une astuce pour cette période festive ? Laissez votre voiture au garage et faites appel aux services d’un chauffeur ! Prenez un taxi ou désignez un Bob dans votre entourage qui vous reconduira en toute sécurité. En cas de besoin, n’hésitez pas à appeler les Responsible Young Drivers.

0

Click here to submit your review.